Chronique : Chroniques Diplomatiques -1- Iran 1953 (Le Lombard)

Il y a 1 mois 108

M êler histoire et action est souvent un pari risqué dans le 9ème art. Alors, Tristan Roulot et Christophe Simon adoptent un angle inédit pour aborder les évènements historiques : celui de la diplomatie. Ce premier tome lève le voile sur le faste et « les diners de l’ambassadeur qui sont toujours un succès » pour montrer les ficelles, les négociations, les entourloupes, les traquenards.

Et il y en aura dans cet épisode se déroulant à Téhéran en 1953. Jean d’Arven, un jeune et brillant diplomate, et son ami Jacques qui lui sert de chauffeur, mais surtout d’enquêteur officieux de terrain, vont devoir marcher sur des œufs afin que la France devienne l’alliée du gouvernement du premier ministre Mossadegh. Ayant pris la décision de nationaliser le pétrole iranien, ce dernier se voit pris sous le feu croisé de la Grande-Bretagne, des USA, des sociétés pétrolières françaises, des nationaux-islamistes et du Shah. La CIA entre dans le jeu et lance l’opération Ajax contre l'homme d'Etat. Jean et Jacques tentent le tout pour le tout afin de venir en aide à leurs amis et à Mossadegh.

Ce premier tome est une agréable surprise !

La trame narrative est celle d’un récit d’action digne des films d’espionnage de la Guerre froide. Le parti-pris de passer par la diplomatie fait mouche et procure une lecture prenante et passionnante du coup d’État de 1953 en Iran. Le lecteur peut faire le parallèle avec Blake et Mortimer même si ce duo d’ambassadeurs dont la relation (tout en nuance) ne laissera pas dupe. Le trait de Christophe Simon, disciple de Jacques Martin, sied aux années 1950 qui servent de cadre à cette histoire. Un trait néo-classique qui n’est pas figé dans les scènes d’actions et qui colle au scénario de Tristan Roulot qui mêle avec habileté ses personnages fictifs aux vrais protagonistes du putsch.

Le petit plus réside dans le cahier final qui donne à mieux connaitre le contexte de cet évènement. Bien documenté et agréable à lire, il complète le propos sans être rébarbatif ni trop lourd.

Découvrir les évènements du second XXème siècle par les « coulisses », autrement dit par la lucarne des rouages diplomatiques, est une idée prometteuse et qui fonctionne. Ce récit romancé de cet épisode passé réussit le tour de force d’en donner une idée compréhensible, en dépit de la complexité du contexte. Un album maitrisé de bout en bout qui ravira les amateurs d'Histoire.

Par J. Vegeraud

Lire la Suite de l'Article