Chronique : Rose & Crow -1- Livre 1 (Delcourt)

Il y a 1 mois 90

Q uelque part au-delà du ciel, une guerre fait rage, détruisant une forêt ancestrale et en chassant les créatures, sous l’œil d’un corbeau. Au même moment, sur Terre, Rose, une lycéenne, est raccompagnée chez elle par le beau Tomas. Saluant à peine son grand-père bougon, elle court s’enfermer dans sa chambre : ses plantes vertes l’attendent. Pour les rebooster, la jeune fille use des mystérieux pouvoirs qu’elle possède, mais son essai vire à la catastrophe. Après une vive altercation avec son aïeul hermétique à la magie et à ses questions, l’adolescente broie du noir. L’apparition, dans la nuit, d’un corvidé qui se métamorphose en homme change tout. Car Crow annonce à Rose qu’Udover a besoin d’elle et qu’elle pourrait retrouver sa mère. Promesse fumeuse ou réalité ? Il n’y a qu’un moyen de le savoir.

Signée Lise Garçon, dont c’est le premier album, la couverture du Livre 1 de Rose & Crow attire l’œil. L’ambiance d’excursion sylvestre avec des poissons aériens glissant entre les arbres évoque un univers fantastique qui rappelle un peu les créations d’Hayao Miyazaki. À l’intérieur, la séquence d’ouverture prolonge cette impression et donne à apprécier un dessin au trait dynamique et expressif. La suite de la partie graphique n’est pas en reste, les personnages étant bien caractérisés, les plans variés et les décors travaillés. Le tout baigne également dans une mise en couleurs pleine de pep qui crée de jolies atmosphères.

En ce qui concerne le récit, les ingrédients rassemblés par Amélie Sarn (Dark blood, Dragon Eternity, Nanami), sans innover grandement, sont attrayants. Après tout, l’histoire propose de suivre la quête identitaire d’une héroïne orpheline, un brin rebelle, disposant d’un don héréditaire dont elle ne sait pas grand-chose – la faute à son grand-père entêté. S’y ajoutent un monde en péril, un compagnon de route équivoque et un méchant destructeur, sans oublier l’espoir de (re)trouver une génitrice qui ne serait pas si morte que cela. Pourtant, grâce à une narration maîtrisée qui sait susciter la curiosité, aux personnalités des protagonistes, ainsi qu'aux informations parcimonieusement distillées, le lecteur se prend au jeu et à vouloir que Rose envoie valser l’armée des Mansklings.

Destiné à un public pré-adolescent, cet album initial de Rose & Crow saura leur procurer un agréable moment de lecture et offre l’occasion de découvrir le talent d’une dessinatrice.

Lire la Suite de l'Article