Harley Quinn & les Birds of Prey

Il y a 2 semaines 49

L'histoire :

Harley rêve qu'elle est sur une île déserte avec son acolyte Poison Ivy. Toutes les deux passent des vacances de rêve au bord de l'eau, avec un Batman qui leur apporte des cocktails. Mais la réalité est bien moins sympathique et le réveil est brutal pour Harley. Alors qu'elle sort prendre l'air en pleine nuit pour remettre ses idées au clair, Power Girl apparaît devant elle, et va écouter ses mésaventures. Car le rêve qu'a fait Harley aurait presque pu devenir réalité... Il y a de cela quelques semaines, Ivy l'a invitée à bord d'un bateau, pour un bref séjour sur une île paradisiaque. Mais Harley, avare de passer des moments privilégiés avec la personne qu'elle aime le plus au monde, n'a pas largué les amarres de leur navire, qui s'est éloigné au large, les laissant sans vivres ni moyen de transport pour le retour. Ajoutez à la fureur d'Ivy un ouragan dévastateur, le séjour a été chaotique et Ivy ne veut plus adresser la parole à Harley. Si seulement ses malheurs s'arrêtaient là... En rentrant chez elle, abattue, Harley a découvert que des gens peu recommandables à qui elle avait emprunté de l'argent (sans les rembourser) s'en étaient pris à son bras droit Tony. Salement amoché, il a atterri à l'hôpital, ne pouvant lutter contre l'incendie qui ravageait son hôtel (qui n'était pas assuré). Harley Quinn est au bord du gouffre, elle a tout perdu. Mais elle est bien décidée à ne pas se laisser abattre, à reconquérir Ivy, à reconstruire l'hôtel, et à se venger de ses créanciers et par la même occasion de son ex petit-ami le Joker.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Dans ce nouveau titre de la collection Black Label de chez Dc Comics, nous suivons les aventures hautes en couleur de Harley Quinn et en parallèle d'un certain nombre de personnages, dont les Birds of Prey, le Joker et les super-vilains de l'asile d'Arkham, Poison Ivy ou encore Batman. Contrairement aux autres comics de la collection, celui-ci s'inscrit dans une continuité des précédents albums d'Harley Quinn, et ne fait pas preuve d'une grande originalité. On repense notamment aux ouvrages Harleen, Harley Quinn Breaking Glass, Batman Damned ou encore Wonder Woman dead earth qui nous ont laissé des souvenirs marquants, par leurs aspects graphiques et scénaristiques. Ce n'est pas le cas de ce titre, au dessin très classique que l'on retrouve dans les précédents albums d'Harley Quinn, puisque c'est la même dessinatrice, Amanda Conner, qui est aux commandes, ainsi que le scénariste Jimmy Palmiotti qui a également signé des ouvrages de la super-vilaine. Certes, on retrouve l'univers très coloré, qui colle bien avec la psychologie du personnage. Certes, on retrouve aussi son tempérament de feu, son langage obscène et son absence de gêne. Mais l'aventure en soi n'apporte pas grand-chose, et on a l'impression d'une "réunion de famille", dans laquelle les auteurs ont essayé d'intercaler un maximum de personnages, qu'ils ne développent pas. Une énième aventure donc, qui ressemble davantage à un coup marketing avec l'annonce de la sortie du dernier film Suicide Squad et qui est quelque peu décevante.

Lire la Suite de l'Article