Mandryka, le créateur du Concombre masqué, est mort. Il s’était confié à nous

Il y a 3 mois 91

Fin du bal pour le Concombre masqué. Son papa, l’auteur de BD Mandryka, s’est éteint à l’âge de 80 ans, dans la nuit de dimanche à lundi, rapporte son éditeur. Le dessinateur d’origine russe, qui s’est aussi fait appeler Kalkus à ses débuts, avait reçu le Grand Prix de la Ville d’Angoulême en 1994 et le Prix du patrimoine du Festival d’Angoulême en 2005 pour son personnage du Concombre masqué, légume doux dingue dont l’expression fétiche est « Bretzel liquide ! ». Chantre de l’absurde, du non-sens, mais aussi de la philosophie, Mandryka est également connu pour avoir fondé, avec Claire Bretécher et Marcel Gotlib, « L’Écho des savanes » et avoir été rédacteur en chef des magazines « Charlie Mensuel » et « Pilote ». En 2011, notre camarade Eric Aeschimann était allé voir Mandryka chez lui, à Genève, pour le faire parler de l’histoire de « Pilote » et de « l’Écho des savanes ». Voilà ce que le dessinateur lui avait raconté. A.S.

LIRE AUSSI  

Gotlib, Bretécher, Druillet, Giraud… leurs années « Pilote »

« “Pilote” était le meilleur journal du monde »

J’ai commencé le Concombre masqué dans « Vaillant », puis je suis entré à « Pilote » en 1967. J’avais 27 ans et c’était le meilleur journal du monde. Goscinny avait un talent fou et la volonté de réunir des bons auteurs. C’est Marcel Gotlib qui m’a aidé. On a sympathisé à « Vaillant », car on aimait « Mad » (la revue satirique américaine qui a inspiré « Pilote », N.D.L.R.), Kurtzman, Tex Avery. La première fois que j’ai vu Goscinny, c’é

Pour lire les 87 % restants,
testez l'offre à 1€ sans engagement.

Lire la Suite de l'Article