« On est moins drogués, mais on a une autre forme de folie » : comment « Métal hurlant » a été relancé

Il y a 2 mois 79

Le slogan du nouveau « Métal hurlant » sonne plus ou moins juste : « Le futur, c’est déjà demain. » Certes. Mais entre autres drones, NFT et passes sanitaires, il se pourrait même que le futur soit arrivé hier. Quoi qu’il en soit, le magazine culte fait son grand retour le 29 septembre. Un beau bébé de 773 grammes, avec 60 pages de rédactionnel et 20 bandes dessinées originales. Quelques fées au-dessus du berceau : Alain Damasio et Enki Bilal, qui ont accepté de se livrer en interview ; la crème de la nouvelle génération d’auteurs français portés sur la SF, dont Fabien Vehlmann, Mathieu Bablet ou Merwan Chabane ; de prestigieux scénaristes américains comme Matt Fraction et Brian Michael Bendis, et plus de trois mille donateurs lors d’une campagne de financement en ligne.

« Je ne m’étais pas rendu compte de l’aura incroyable dont jouit encore “Métal hurlant”. On est portés par une énergie, un souffle », s’émerveille Vincent Bernière, à l’origine de ce reboot. Journaliste, critique et éditeur, il a déjà ressuscité « les Cahier

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 75% à découvrir. Déjà abonné ? Connectez-vous

Je teste sans engagement

ou Profitez de l'offre 1€ pour 3 mois avec Google

En choisissant ce parcours d’abonnement promotionnel, vous acceptez le dépôt d’un cookie d’analyse par Google.

Lire la Suite de l'Article