Bela Lugosi

Il y a 3 mois 181

L'histoire :

A Los Angeles, en 1955, c'est un vieillard qui se présente au Motion Picture and Country House Hospital, un centre hospitalier et une maison de retraite médicalisée réservés aux membres de l'industrie américaine du cinéma et de la télévision. L'homme qui étire sa carcasse en descendant de la voiture a l’allure d'un vieillard blafard. Il se présente comme un toxicomane depuis plus de vingt ans. En d'autres temps, pas si éloignés pourtant, il fut l'une des plus grandes stars du cinéma. Aujourd'hui, il n'est plus qu'une victime de plus du système hollywoodien. Pourtant, quand il se présente, tout le monde sait qui il est. Bela Lugosi, acteur de théâtre hongrois devenu l'immortel Dracula, un monstre éternel au côté de Frankenstein. Puis l'arrêt de l'industrie des films d'horreur, parce que les autorités accusent cette industrie de corrompre l'esprit de la jeunesse et la descente aux enfers pour l'acteur...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Bela Lugosi a incarné à lui seul le mythe hollywoodien et celui de la star déchue, pour finir par devenir immortel, comme le Dracula qu'il incarna. Un Dracula à la fois providentiel, car il lui permis de passer d'acteur de théâtre immigré hongrois aux productions modestes, à star internationale. Mais un Dracula qui fut aussi une malédiction, car l'acteur se retrouva prisonnier du personnage et du genre, finissant par enchaîner des rôles aussi minables que les films qu'on lui proposait. Une légende prétend aussi qu'à la fin de sa vie, à moitié fou, il vivait en habits de vampire et se couchait dans un cercueil, ce qui est seulement suggéré par la dernière image de ce livre. Quoi qu'il en soit, ce que Koren Shadmi décrit très bien, c'est la personnalité angoissée de l'acteur, ses problèmes de santé et les répercussions sur son couple et sa vie de famille. L'accent est mis sur ses addictions, l’alcool d'abord, puis la morphine qui lui fut prescrite pour diminuer des douleurs et dont il devint, fatalement, dépendant. La traduction du titre reflète aussi très bien le contenu de cette biographie : d'acteur pauvre à star déchue, Bela Lugosi a connu la grandeur et la décadence d'un système hollywoodien décrit en filigranes comme une machine à faire du fric et à broyer les acteurs. Qui est in et qui est out, finalement ? L'équation de l'industrie du cinéma n'a pas changé...

Lire la Suite de l'Article