Chronique : Guerillas -1- Volume 1 (Hachette)

Il y a 2 semaines 36

E n patrouille dans la jungle vietnamienne, le jeune Clayton et son unité tombent dans une embuscade sanglante. Alors que le G.I. voit sa dernière heure arriver, il est sauvé de la mort par... des chimpanzés armés et sans pitié. Est-ce réel ou est-il victime d'hallucination ? Si ce n'est pas son esprit et la peur qui lui jouent des tours, d'où viennent ces drôles de combattants et que veulent-ils ? Guerillas ou la guerre du Vietnam sous un angle inédit...

Partant d'une idée loufoque mais (presque) plausible, Brahm Revel plonge son lectorat au cœur d'un conflit qui a marqué l'histoire des États-Unis et du XXe siècle. Dans les pas de son personnage principal, héros loser qui se demande pourquoi il s'est engagé, l'auteur construit un véritable thriller sur fond d'expérimentations médicales à visée militaire. À travers les questionnements qui étreignent les protagonistes, il jette un regard sombre sur le conditionnement des soldats, la nécessaire déshumanisation de leur tâche et les doutes qui peuvent les assaillir. Doivent-ils devenir des animaux pour tuer sans remords ? Les singes peuvent-ils être sacrifiés pour servir d'armes redoutables ? Pour vaincre l'ennemi, est-il forcément obligatoire de le haïr ? Ces questions, et bien d'autres, tourmentent autant le docteur Heisler que le capitaine Stewart ou Francis Clayton.

Ces interrogations sont baignées dans une violence qui, même habillée de noir et blanc, explose à chaque page. Le trait réaliste de l'artiste, qui s'exprime pleinement dans les postures simiesques très réussies, s'avère efficace. Son dynamisme comme sa mise en scène permettent de s'immerger rapidement dans ce récit étouffant. La narration, ponctuée de flashbacks éclairant les motivations du héros à suivre les pas de son paternel, s'intéresse essentiellement à deux groupes. Si survivre dans cet enfer représente l'enjeu commun, chaque protagoniste apporte son point de vue sur la situation. Malheureusement, le scénario perd de sa force en s'égarant dans des scènes de combats parfois un peu longues et pas toujours lisibles. Malgré une tension constante, liée à l'urgence d'une course poursuite stressante en milieu hostile, et un suspense croissant, certaines déambulations font perdre de vue le propos et nuisent à la bonne impression d'ensemble.

Sur une idée originale, Brahm Revel propose, avec ce premier tome de Guerillas, une plongée dans les méandres des pensées de soldats que rien ne prépare à affronter les problématiques inhérentes à leur engagement. La seconde partie devra toutefois corriger les quelques défauts pour faire de cette œuvre surprenante un récit marquant.

Par M. Moubariki

Lire la Suite de l'Article