Chronique : Vei (Ankama Éditions)

Il y a 2 semaines 47

V ei, en tant que ran du troupeau de Veidar, aurait dû se préparer au grand tournoi, le Meistarileiki. Au lieu de cela, la jeune femme flotte en pleine mer, à demi inconsciente lorsqu'un groupe de Vikings la repêche. Ces derniers espèrent découvrir les rives de Jötunheim, le pays des Jötnar et le conquérir. Alors que tous se préparent pour l'affrontement rituel entre les géants et les dieux d'Asgard, Vei retrouve ses terres...

Annoncé ainsi, cela a l'air complexe ou tout du moins pas assez limpide, pourtant l'histoire concoctée par Sara Bergmark Elfgren est d'une fluidité sans faille. La scénariste s'empare de légendes du folklore scandinave pour en offrir une relecture intelligente et prenante. Pour cela, elle place d'emblée le public au cœur de l'action et lui fait découvrir Vei, son héroïne, guère à son avantage voire antipathique puisque celle-ci commence par trahir les siens. Mais très vite, l'autrice apporte un contexte et place des événements qui permettent de comprendre sa conduite et, par la même occasion, la rendent sympathique. Une fois cette mise en situation - grosso modo les deux premiers chapitres - achevée, c'est le nœud central de son intrigue qui se dévoile : afin de maintenir la paix entre Odin et ses Ases d'un côté et Gillingur et les Jötnar de l'autre, un tournoi opposant les treize meilleurs guerriers de chaque camp est organisé régulièrement. Cette année, Vei, la plus prometteuse des élèves, combattra dans l'arène pour l'honneur des Géants et leur apporter enfin une victoire.

Évidemment, tout serait beaucoup trop facile sans trahison, retournements de situation, coups bas ou surprises... Justement, l'histoire imaginée par la scénariste n'en manque pas. Elle mélange avec talent des combats, de l'action, de la violence sur un rythme effréné avec des moments plus calmes, d'introspection ou de réflexion et offre l'occasion à Karl Johnsson d'exprimer tout son talent au dessin. Par des compositions dynamiques et un joli encrage, l'artiste propose des planches de toute beauté. Sa colorisation, si elle apparaît flashy par moments, assoie les ambiances tantôt inquiétantes tantôt sanglantes ou brumeuses. Son trait précis garantit une lisibilité constante, permet d'identifier chaque protagoniste et accentue les expressions qu'ils arborent en fonction des situations traversées. En plus de cette trame intéressante, l'évolution des personnages principaux, en particulier Vei, Val, Veidar et surtout Loki, est particulièrement bien menée et leur psychologie travaillée.

Épique, dense, généreux, dans sa forme comme dans son fond, Vei est un album à ne pas manquer dans le paysage comics actuel. En plus de ses qualités, cette première publication en France pour le duo Elfgren-Johnsson offre une originalité et un ton qui invite à la clémence avec des sorties VF, dans le registre, assez quelconques.

Lire la preview. [/quote

Lire la Suite de l'Article