Francis, le « blaireau farceur » qui fait rire tout le monde depuis 30 ans

Il y a 5 mois 241

Ne cherchez pas : il est tout arrivé à Francis. Catastrophe nucléaire, effondrement de la civilisation, guerre, prison, adultère : pour un animal sauvage, ça fait beaucoup. Heureusement, rien n’est sérieux dans son monde déjanté et Francis, éternellement, « se promène dans la campagne ». C’est surtout un exercice de style marrant - et devenu culte - pour Claire Bouilhac et Jake Raynal, auteurs de BD habitués à signer dans les pages de « Fluide glacial ». Alors que Francis batifole dans « Francis en vacances », son dernier album, nous avons joint ses deux maîtres. Hop.

Fabcaro a-t-il refilé ses tics à toute la BD d’humour française ?

BibliObs. Comment est né Francis le « blaireau farceur » ?

Jake Raynal. Claire et moi nous sommes rencontrés sur les bancs de l’école Estienne à Paris, en 1987.

Claire Bouilhac. Je faisais des petits dessins d’animaux mignons. Jake trouvait ça agaçant au possible. Il avait envie de leur donner des cancers, ou de les mettre dans des situations pénibles.

J. R. Je trouvais ça charmant, mais peut-être trop charmant. Il fallait qu’il leur arrive des choses qui viennent contrarier le côté primesautier de leur vie. « Francis », c’est le mélange entre le dessin a priori « choupinou » de Claire, comme l’a qualifié « Rock & Folk », et mon soi-disant humour noir.

Francis a fait ses débuts dans la « Sbrödj Review ».

J. R. C’était un fanzine très peu diffusé, quelques dizaines d’exemplaires au plus. Au tout début, Francis était un lapin. Mais après quelques dessins d

Pour lire les 92 % restants,
testez l'offre à 1€ sans engagement.

Lire la Suite de l'Article