Texas Blood

Il y a 2 mois 83

L'histoire :

Le Comté d'Ambrose, au Texas. « On dirait un tout autre pays ». -Guide du voyage de l'état du Texas.- Joe Bob Coates est Shériff. Il connaît tout le monde dans le coin. Il faut dire qu'il vient de fêter son soixante-dixième anniversaire. Alors il connaît tout le monde. La bourgade est tranquille et ce matin, il appelle sa petite femme, comme toujours, sur le canal de la police et pour lui demander quel petit plat lui ramener, quand Karen Stone appelle pour signaler la présence dans son jardin d'un serpent à sonnette. Elle vit avec Vic. Deux sacs à vin... Karen demande au shériff de tirer pour tuer l'animal. Le vieux Joe Bob opte pour un coup de pelle et décapiter le reptile. Maintenant il file chez les Morris. Ruth est une amie du couple et ell est maltraitée par Ray, qui s'est remis à boire. Quand l'officier tape à la porte, la femme lui assure que tout va bien. Alors il rejoint son véhicule et rentre chez lui, car sa femme va lui préparer un souper d'anniversaire, il a repris sa petite conversation avec sa femme, toujours sur le canal de la radio de la police. C'est alors que la voiture de Ray, un 4X4, le double à toute vitesse....

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Chaque amateur de comics sait que dans cette industrie, les coloristes sont très souvent aussi des dessinateurs. Et quand on s'appelle Jacob Phillips, qu'on a colorisé son glorieux père Sean, on peut penser qu'il y a de la place pour une carrière de dessinateur. Et quand on lit ce premier tome, on se dit que ça marche bien parce que la qualité est là. Chris Condon a écrit pour le cinéma et il soigne également la narration de son intrigue, aussi sèche que l'aridité d'un Texas pourtant arrosé de sang. Ce qui fonctionne remarquablement bien, outre l'écriture, ce sont les personnages, au premier rang desquels le vieux shériff Joe Bob Coates. L'ancien voit une déferlante de violence s'abattre suite au crime d'un lascar local, quand son frère débarque et règle les comptes. La trame est simple, le rythme des scènes particulièrement fluide si bien qu'on plonge au milieu de ce Texas crasseux. Avec un récit qui peut faire, fatalement si on ose dire, penser à du Criminal, Texas Blood joue habilement avec les stéréotypes et révèle, il faut bien l'avouer, le grand talent du fils Phillips. Sa mise en page fonctionne, il rend une copie vraiment propre et prouve d'ores et déjà qu'il est un excellent dessinateur, car il s'aide de déclinaisons chromatiques «qui racontent quelque chose», qui participent directement à l'ambiance poisseuse de ce drame moderne chez les rednecks texans. Image Comics tient avec That Texas Blood un polar bien noir, conçu comme une mini-série dont on attend la suite...

Lire la Suite de l'Article